Ariane -12

Vous aimez ce film, notez le !
La note moyenne actuelle est de 16,00 pour 1 vote(s)
Fille d’un détective privé parisien, une jeune ingénue s’immisce dans la vie et les amours d’un Don Juan quinquagénaire…
Ariane

Vos commentaires et critiques :

little river
Le 15-09-2013

Elle s'appelle Ariane, elle est parisienne et fille d'un aimable détective privé joué par Maurice Chevalier. Elle est élève du conservatoire, dans une classe de violoncelle, mais elle n'a rien à apprendre en matière de justesse et de musicalité des sentiments. Ariane, c'est Audrey Hepburn, radieuse, la grâce incarnée, une beauté, un charme uniques, hors du temps, hors des modes… On fond. Il est riche, américain, adore se promener en Europe de palace en palace et de conquête féminine en conquête féminine. Il est plus âgé qu'elle, elle s'en fiche, nous aussi. Lui c'est Gary Cooper et ses longues jambes. Une silhouette de jeune homme et un visage qui en a vu de toutes les couleurs. Son regard bleu délavé est irrésistible en noir et blanc… On craque. Devinant qu'elle ne pourra conquérir Gary qu'en le rendant jaloux, Audrey/Ariane l'ingénue s'invente une vie sentimentale honteusement agitée. Le Don Juan se surprend lui-même à tomber dans le panneau, d'où quiproquos en cascade, imbroglios et guérilla intime à répétition… 
Les jeux de l'amour, du hasard et des faux semblants réglés à la perfection par Billy Wilder, ça vous donne un délicieux marivaudage, un régal de comédie. Lors de sa sortie,Ariane choqua en raison de la liaison entre les personnages : Gary Cooper était jugé trop vieux pour Audrey Hepburn, de 30 ans sa cadette ! Le film est un sommet de modernité sophistiquée dans la carrière de Wilder, ici plus provocateur que jamais. Alliant à merveille cynisme et romantisme, comédie loufoque et drame sentimental dans un cadre de grand chic (le Ritz), Ariane est un magnifique hommage de Billy Wilder à son maître avoué, l'immense Ernst Lubitsch. C'est aussi le début de sa collaboration fructueuse avec le scénariste I.A.L. Diamond, avec qui il signa quelques chefs d'œuvre comme La Garçonnière et La Vie privée de Sherlock Holmes.