The Dead Don't Die -12

Vous aimez ce film, notez le !
La note moyenne actuelle est de 14,00 pour 1 vote(s)
Dans la sereine petite ville de Centerville, quelque chose cloche. La lune est omniprésente dans le ciel, la lumière du jour se manifeste à des horaires imprévisibles et les animaux commencent à avoir des comportements inhabituels. Personne ne sait vraiment pourquoi. Les nouvelles sont effrayantes et les scientifiques sont inquiets. Mais personne ne pouvait prévoir l’évènement le plus étrange et dangereux qui allait s’abattre sur Centerville : THe Dead Don’t Die-les morts sortent de leurs tombes et s’attaquent sauvagement aux vivants pour s’en nourrir. La bataille pour la survie commence pour les habitants de la ville.
The Dead Don't Die

Vos commentaires et critiques :

B.G
Le 19-05-2019

CANNES 2019 COMPÉTITION ET FILM D’OUVERTURE

Le retour des morts-vivants

Caméra d’or en 1984 pour Stranger Than Paradise, prix de la meilleure contribution artistique pour Mystery Train en 1989, Palme d’or du court métrage pour Coffee and Cigarettes en 1993 et grand prix du jury en 2005 pour Broken Flowers, Jim Jarmusch est un habitué de Cannes, où il a présenté en 2016 Paterson et le documentaire Gimme Danger. Après s’être frotté au film de  vampires avec Only Lovers Left Alive (2013), il s’essaie à une autre espèce emblématique du cinéma d’horreur : les zombies. The Dead Don’t Die revisite le genre avec le ton pince-sans-rire propre à son auteur, qui réunit une distribution exceptionnelle où se mêlent des  complices de longue date, comme Tilda  Swinton, Chloë Sevigny, Bill Murray, Adam Driver, Steve Buscemi, Tom Waits, Iggy Pop et même son épouse, Sara Driver, et des nouveaux venus  dans son univers, à l’instar de la chanteuse  Selena Gomez et de Danny Glover.

Après sa magnifique variation sur les vampires – le divinement mélancolique Only lovers left alive –, pas étonnant finalement que le grand Jim Jarmush consacre un film à un autre thème mythique du cinéma fantastique : les morts vivants. Ce sera donc le bien titré The Dead don't die qui visiblement aborde le sujet sur le registre de la comédie loufoque en même temps que furieusement caustique sur les us et coutumes d'une certaine Amérique profonde repliée sur ses fondamentaux toxiques…
Et mazette, quel générique ! Ils sont venus, ils sont tous là… Le vieux complice Bill Murray, le nouveau disciple Adam Driver, et Tilda Swinton, Chloë Sevigny, Selena Gomez, Carol Kane, sans oublier les valeureux Steve Buscemi et Danny Glover, ni la famille musicale avec Tom Waits, Iggy Pop, RZA… C'est ce qu'il est convenu d'appeler un casting de rêve, ou le « plus grand casting jamais démembré » comme le dit un des slogans du film…
Il y a quelque chose de pourri dans la sereine bourgade de Centerville. En tout cas, quelque chose cloche. La lune est omniprésente dans le ciel, la lumière du jour se manifeste à des horaires improbables et les animaux commencent à avoir des comportements bizarres. Personne ne sait vraiment pourquoi, personne ne comprend ce qu'il arrive.
Les nouvelles sont effrayantes et les scientifiques sont inquiets. Mais personne ne pouvait prévoir l’événement terrifiant qui est sur le point de s’abattre sur Centerville : THE DEAD DON’T DIE – les morts veulent s'offrir un rab de vie, les cadavres sortent de leurs tombes et s’attaquent sauvagement aux habitants pour s’en nourrir. La bataille pour la survie commence pour les Centervillais (Centervillois ? Centervilliens ?). Et il n'est pas exclu qu'elle soit perdue d'avance…