Décès d’Anémone

30/04/2019 à 20:49, B.G

César de la meilleure actrice en 1988 pour Le Grand chemin, l’interprète qui avait démarré sa carrière au sein de la troupe du Splendid est décédée à 68 ans.


Moins d’une semaine après l’annonce du décès de Jean-Pierre Marielle, c’est une autre figure du cinéma français, mais aussi du théâtre, qui disparaît. Anémone, de son vraie nom Anne Bourguignon, est décédée mardi 30 avril à 68 ans d'"une longue maladie", a déclaré à l'AFP son agent, Elisabeth Tanner.
Inoubliable dans Le père Noël est une ordure où elle incarnait Thérèse, l'acolyte de l'acteur Thierry Lhermitte à la permanence de SOS Amitié, Anémone avait démarré sa carrière dans le café-théâtre au sein de la troupe du Splendid. Dans les années 80, elle enchaîne les comédies (Ma femme s’appelle reviens, Les Babas-cool, Pour cent briques, t’as plus rien…) qui font de cette fille de psychanalyste une comédienne très populaire.
En 1988, c’est toutefois un rôle plus grave, celui de Marcelle dans Le Grand chemin de Jean-Louis Hubert qui lui vaut le César de la meilleure actrice.
Suivront quelques rôles sous la direction de Tonie Marshall dans les années 90 (Pas très catholique, Enfants de salaud), de Christine Pascal (Le petit prince a dit), l’adaptation des Bidochon de Serge Kober, ou encore Lautrec, de Roger Planchon.
Ces 10 dernières années, on avait pu retrouver Anémone dans Le petit Nicolas de Laurent Tirard (2009), ou encoreRosalie Blum, réalisé par Julien Rappeneau (2016).
Dans un entretien accordé au Parisien, en décembre 2017, elle annonçait mettre un terme à sa carrière. Quelques semaines plus tard, en janvier, sortait son dernier long métrage, La monnaie de leur pièce de Anne Le Ny.

 


Votre commentaire :

Le reste de l'actualité