Le Carrosse d'or 2019 décerné à un cinéaste culte

09/05/2019 à 19:10, B.G

Le lauréat recevra le 18e Carrosse d’or le 15 mai 2019 à Cannes, au cours de la cérémonie d’ouverture de la 51e Quinzaine des réalisateurs, organisée par la SRF


John Carpenter est le 4e réalisateur américain honoré par le Carrosse d'or, après Clint Eastwood (2003), Jim Jarmusch (2008) et Martin Scorsese (2018).
La Société des réalisateurs de films (SRF) se dit "fière de saluer un créateur d’émotions brutes, fantastiques et hors normes. Un cinéaste charnière entre cinéma classique et cinéma de genre", qui est par ailleurs un compositeur renommé.
Âgé de 71 ans, John Carpenter a reçu à trois reprises le prix de la critique au Festival d'Avoriaz, pour La nuit des masques (Halloween) en 1979, Fog en 1980 et Prince des ténèbres en 1988. Il a également obtenu cette même récompense à Fantasporto pour L'antre de la folie (In the Mouth of Darkness) en 1995, ainsi qu'un prix pour l'ensemble de son œuvre à Sitges en 2008. Il a également été couronné par l'Académie américaine des films de science-fiction, fantastiques et d'horreur du prix George-Pal récompensant sa carrière, en 1996, et d'un Saturne pour Vampires, en 1999.
La lettre du conseil d’administration de la SRF justifie ainsi son choix : "Chacun de vos fims exalte le plaisir contagieux de la mise en scène, où le travail sur l’espace, le hors-champ, le visible et l’invisible est toujours renouvelé, régénéré, afin de mieux redéfinir la peur. Une peur qui n’oublie jamais de convoquer les émotions de personnages et d’acteurs désormais iconiques : Kurt Russell dans New York 1997 ou The Thing, Jamie Lee Curtis dans Halloween, Adrienne Barbeau dans The Fog, Sam Neill dans In the Mouth of Madness. Sans oublier Karen Allen et Jeff Bridges dans Starman, un des mélodrames les plus bouleversants des années 1980."
"Votre clairvoyance de vigie nous paraît encore plus essentielle à un moment où le consumérisme et les dérives politiques ont rejoint l’acmé terrible que vous dénonciez déjà dans They Live ou Los Angeles 2013. Et tandis que vos magnifiques bandes-son continuent d’inspirer la scène électronique française, nous souhaiterions nous aussi, en tant que cinéastes, réaffirmer notre amour pour votre travail à travers cet hommage si cher à nos cœurs. Et vous remercier ainsi pour l’humour féroce, la puissance plastique, l’imaginaire délirant, la lucidité inouïe de vos films."

- 15 mai 11h15: Projection du film The Thing (1h49)
- 14h: Conversation avec John Carpenter


Votre commentaire :

Le reste de l'actualité